2022 : Année européenne de la jeunesse, année de tous les possibles

DISCLAIMER: Toutes les opinions affichées dans cette colonne reflètent l'avis de l'auteur, pas celle d'EURACTIV Media network.

Sarah El Haïry est secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement. [Hamid Azmoun]

Plus que jamais l’avenir des jeunes est européen. L’avenir de l’Europe est les jeunes.

Sarah El Haïry est secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement.

Plus que jamais l’avenir des jeunes est européen. L’avenir de l’Europe est les jeunes.

En cette année si particulière je souhaite rappeler ici notre ambition pour la jeunesse : rendre à chacune et chacun la maîtrise de son destin.

Pour eux, bien sûr. Mais aussi, parce qu’à travers eux, nous œuvrons à la construction de notre destin européen. Notre responsabilité est à la fois de répondre aux besoins actuels des jeunes et de leur ouvrir le champ des possibles, de les aider à inventer leur avenir avec confiance et optimisme.

Le Président de la République s’interrogeait quant à la vision des citoyens européens de l’Europe en mars 2019. Emmanuel Macron jugeait qu’aux yeux de certains l’Europe était « devenue un marché sans âme. »  Il rappelait alors à juste titre que l’Europe n’est pas un marché mais un « projet ».

Ce projet nous avons travaillé à le rendre concret, et à l’occasion de cette année si symbolique, cette année européenne de la jeunesse, nous intensifions nos efforts pour rendre tangible, presque charnel ce projet européen pour notre jeunesse.

Après deux ans de pandémie et le lot d’interrogations et de doutes qu’elle a engendré, l’Union européenne doit incarner ce souffle nouveau et ce chemin d’avenir.

Oui, la crise sanitaire nous a poussés dans nos retranchements. Chacun d’entre nous : familles, parents, enfants, étudiants, jeunes et moins jeunes, actifs, nous avons vécu en tension.

Nos soignants, engagés au quotidien, mais aussi nos professeurs, en sont les témoins courageux.

Lorsqu’on vit dans l’urgence sanitaire, oui, on a du mal à entrevoir l’avenir, parce qu’on pense seulement au lendemain. C’est précisément pour cela que la conférence européenne de la jeunesse représente une formidable opportunité.

Ce moment dense doit nous permettre de penser l’avenir. Il doit nous permettre d’installer durablement les jeunes générations au cœur du processus de décision de l’UE.

Oui, nous devons leur donner la parole et construire avec eux une Europe basée sur les préoccupations et besoins des jeunes. Nous devons nous engager ensemble pour une Europe durable et inclusive.

Plusieurs axes majeurs ont été choisis afin d’être travaillés durant cette conférence : la mobilité, l’environnement, la citoyenneté et l’engagement. Ensemble nous allons construire une appartenance européenne renouvelée et renforcée : une Europe qui fait rêver les jeunes et les rend fiers.

Cette identité européenne renouvelée reposera sur le soutien de l’engagement et l’encouragement à la mobilité, valeur fondamentale et fondatrice de notre union. Le nouveau programme Erasmus+ s’impose comme l’instrument privilégié de la construction de l’Espace européen de l’éducation à l’horizon 2025 et de la mobilité des jeunes.  Il contribue également de manière décisive à la concrétisation du premier principe de socle européen des droit sociaux et à la stratégie européenne en matière de compétences.

Doté d’un budget total de plus de 28 milliards d’euros sur 7 ans il devrait permettre à 10 millions de personnes de tous âges et de tous horizons de faire l’expérience de la mobilité et des échanges internationaux.

Demain, ce dispositif sera valorisé et étendue par le biais d’un service civique européen ouvert à tous les moins de 25 ans et destiné à faire vivre la citoyenneté européenne.

Les jeunes aujourd’hui sont plus que jamais engagés en faveur de la protection de l’environnement et c’est l’occasion de soutenir cet intérêt et de le valoriser. De les laisser et les encourager à être acteurs.

Il faut mettre en avant cet engagement, ces projets innovants et concrets en faveur du développement durable, aujourd’hui portés par les jeunes. C’est l’objet de l’appel à projets européen « Jeunes et éco-engagés » qui a rassemblé un total de 117 participants, provenant de 15 Etats membres. Les lauréats de cette initiative seront présentés lors de notre conférence.

Ensemble nous construisons l’Europe de demain.

L’Europe, c’est le goût du progrès, qu’il soit social ou technologique.

L’Europe, c’est cet infini optimisme qui nous a vu aller au-devant de tous les obstacles. De tous les drames.

L’Europe, c’est ce goût du débat, de la tolérance et cette confiance en l’avenir.

Tout cela, j’espère que vous le garderez à l’esprit tout au long de votre vie, chers jeunes européens.

Subscribe to our newsletters

Subscribe