Le Mécanisme pour l’interconnexion en Europe progresse

train_in_Woods.jpg

Le ministre irlandais du transport a annoncé hier (27 juin) au Parlement européen une « avancée significative » sur un nouveau règlement qui permettra de débloquer près de 30 milliards d’euros de fonds européens afin d’améliorer le transport, les réseaux d’énergie et de télécommunications dans le cadre du « Mécanisme pour l'interconnexion en Europe » (MIE). 

Le ministre Leo Varadkar a annoncé que les trois institutions, le Conseil, le Parlement et la Commission, avaient atteint un texte de compromis sur l'interconnexion.

 

Le MIE a fait les frais de l'austérité menée dans le cadre du budget de l'UE pour 2014-2020. Le budget alloué à ce mécanisme est passé de 50 milliards d'euros d'après la proposition initiale de la Commission à 41,2 milliards d'euros dans la deuxième version présentée par le président du Conseil, Herman Van Rompuy. Entre-temps, la dernière proposition adoptée lors du sommet européen du 8 février ne s'élevait plus qu'à 29,3 milliards d'euros.

 

>> Lire : Un accord de 960 milliards d’euros pour les inflexibles du budget de l’UE

 

« Le MIE constitue un outil important pour des investissements ciblés dans l'infrastructure à l'échelle européenne, qui contribuera de manière significative à la mise sur pied d'un marché unique et stimulera une croissance soutenable, [la création] d'emplois et la compétitivité dans l'Union européenne. Les fonds européens d'une valeur de 30 milliards d'euros seront utilisés pour tirer profit d'investissements privés supplémentaires », a déclaré le ministre irlandais.

 

« La connectivité est essentielle à la compétitivité et à la reprise économique de l'UE. Le MIE fournira des possibilités de financement au cours des sept prochaines années afin de mettre en œuvre des infrastructures importantes dans les secteurs du transport, de l'énergie et des télécommunications pour tous les États membres, surtout ceux qui sont actuellement isolés des réseaux européens. »

 

Le ministre irlandais des communications, Pat Rabbitte, a également salué l'accord en ajoutant que le MIE apporterait un soutien financier pour les projets appartenant aux orientations politiques sectorielles (transport, énergie et télécommunication) qui ne peuvent pas être totalement financés par le marché.

 

« [L'accord] est particulièrement pertinent en vue de mettre un terme à l'isolement des « îlots énergétiques » et d'achever le MIE », a-t-il indiqué.

 

Peut-être par pure coïncidence, l'accord sur le MIE a eu lieu le même jour que celui conclu entre les trois institutions sur le budget pour 2014-2020.

 

L'accord arrivera sur la table du Comité des représentants permanents (Coreper), où les ambassadeurs des États membres siègent pour donner leur approbation définitive. 

Subscribe to our newsletters

Subscribe