Des clubs de foot espagnols dans le collimateur de la Commission

lionel_messi_smaller.jpg

L'exécutif européen va entamer des procédures disciplinaires à l'encontre de sept clubs espagnols de football, dont le Real Madrid et le FC Barcelone,  soupçonnés d'avoir touché des aides publiques illégales.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Garcia Margallo, a averti que la Commission européenne annoncerait officiellement le 18 décembre son intention d'entamer des procédures judiciaires contre des clubs de football ibériques.

Le Barça, le Real, Osasuna et l’Athletic Bilbao sont accusés d'enfreindre les règles européennes sur les aides d'Etat. Propriétés de leurs membres, les « socios », ces grands clubs de football bénéficient toutefois de régimes fiscaux avantageux, selon le ministre espagnol.

La Commission a également enquêté sur les centres de formation du Real Madrid à Bilbao et à Valdebebas ainsi que sur les aides perçues pour la construction de leur nouveau stade, qui a ouvert ses portes au début de la saison.

Bruxelles a aussi ouvert un autre front sur les clubs de Valence, Elche et le Hercules. A court de liquidités, ces clubs ont reçu des prêts et des garanties bancaires de la part du gouvernement régional.

Le ministre espagnol a affirmé que les clubs n'avaient pas violé les règles de l'UE en matière d'aide d'Etat. Il a déclaré que le gouvernement espagnol, qui dispose d'un mois pour répondre aux accusations, fera son possible pour leur éviter l’obligation de rembourser les aides jugées illégales.

« Le gouvernement entend défendre les clubs espagnols jusqu’au bout » étant donné qu'ils contribuent au rayonnement espagnol, a conclu Jose Manuel Garcia Margallo. La procédure engagée par la Commission pourrait prendre des mois avant que les sanctions ne tombent réellement, a par ailleurs souligné le ministre.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.