Les régions souhaitent une charte pour l’égalité dans le sport [FR]

sport_women_handicapped.jpg

Le Comité des Régions appelle les autorités locales et régionales à assumer leur fonction principale concernant les services culturels, sportifs et de loisir, comme des moyens clés dans la promotion de l’inclusion sociale et de lutte contre les discriminations.

 

Le 11 octobre 2007, le Comité des Régions (CdR) a adopté une opinion de sa propre initiative, appelant l’UE à établir un indicateur de référence pour les autorités locales et régionales dans la promotion de l’égalité des chances dans le sport.

Cet indicateur est nécessaire au moment où les membres du CdR reconnaissent que « certains groupes de la société ont tendance, pour diverses raisons, à moins pratiquer de sport, sont peu représentés aux niveaux où se prennent les décisions et, pour toute une série de raisons, sont exclus de certaines installations sportives ».

En conséquence, le rapport affirme que certains de ces groupes affichent « des taux disproportionnellement élevés de maladies associées à un style de vie sédentaire ».

De plus, il constate que dans de nombreux pays « l’administration sportive ne reflète pas la diversité de la société qu’elle sert ».

Le rapport effectue ensuite une série de recommandations politiques qui abordent les questions de l’âge, du handicap, de l’égalité hommes-femmes, de la race, de la religion/des croyances et de l’orientation sexuelle.

En ce qui concerne l’âge, le rapport insiste sur la nécessité de considérer la participation à des sports lorsque les personnes vieillissent parce que le sport peut « accroître la longévité et la qualité de vie des personnes âgées ». Il admet également que la participation à une activité sportive est plus faible chez les personnes ayant des handicaps et exige une action rapide afin de s’assurer que le droit des personnes handicapées à participer à toutes les formes de sports soit garanti.

L’opinion demande aux autorités locales et régionales « d’éviter les stéréotypes hommes-femmes qui consistent à orienter les filles et les garçons vers certains sports et à les éloigner d’autres sports ». Elle les appelle également à suivre l’équilibre hommes-femmes dans le recrutement d’administrateurs sportifs et de personnel entraîneur.

En ce qui concerne la race, le rapport reconnaît que la « discriminations et le harcèlement peuvent avoir pour effet de dissuader certaines catégories de population de pratiquer activement des disciplines sportives ». Il demande donc à l’UE d’aborder la question de l’exclusion éventuelle de certains groupes des activités sportives due aux coutumes et aux pratiques particulières des différentes religions et confessions (comme par exemple la natation unisexe, le rituel, l’heure et la fréquence des prières).

Le rapport fait partie de la contribution du Comité des Régions à l’année européenne 2007 de l’égalité des chances.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.