Peter Mandelson a l’intention de renforcer les mesures anti-dumping dans l’UE [FR]

La Commission européenne devrait imposer des taxes anti-dumping pouvant atteindre jusqu’à 20% sur les chaussures de sport en cuir importées de Chine et du Vietnam.

Selon certains articles parus dans la presse, le commissaire au commerce, Peter Mandelson, proposera d’imposer des taxes anti-dumping avant le 25 février 2006, en réaction à une enquête approfondie menée par la Commission et portant sur une période de 12 mois, surtout en 2005. Les résultats de cette enquête ont démontré que la Chine et le Vietnam subventionnent leurs secteurs de la chaussure, permettant aux entreprises de vendre leurs produits à des prix inférieurs aux coûts de production, à un prix d’importation de 8,50 euros en moyenne par paire de chaussures. Selon des sources internes, la Commission n’a pas d’autre choix que d’imposer de telles taxes. 

Au cours des quatre premiers mois de 2005, après l’expiration des restrictions commerciales de l’OMC, sept fois plus de chaussures ont été importées en provenance de Chine par rapport à la même période de l’année précédente. L’imposition de ces taxes devrait être effective à partir du 7 avril 2006 et concernerait non seulement les fabricants asiatiques, mais aussi des fabricants situés en Europe, dont la plupart sous-traite leur production en Asie du Sud-Est. Selon le quotidien allemand Handelsblatt, il faudrait deux ans au géant allemand de la chaussure Deichmann pour récupérer de ce coup dur si les taxes venaient à être imposées. 

Les Etats membres doivent désormais adopter ces taxes et pourraient le faire dès le 27 février 2006, lors de la réunion du Conseil Affaires générales. Des pays d’Europe centrale et orientale et d’Europe du Sud grand producteurs de chaussures comme l’Espagne, l’Italie et la Hongrie font pression pour que ces taxes soient imposées. Selon certains, le Commissaire Mandelson tiendrait vraiment à éviter le type de chaos causé par la « guerre des soutiens-gorges » de 2005, lorsque des marchandises sont restées bloquées pendant des mois dans les entrepôts européens. Le secteur de la chaussure lui-même est divisé entre les associations représentant les producteurs locaux, qui mettent en garde contre la « désindustrialisation de l’Europe », et les multinationales qui soutiennent que ces taxes constitueraient « une menace pour les consommateurs, les détaillants et la compétitivité de l’Europe ». 

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.