Ne soyons pas naïfs : il faut plus qu’une élection pour aboutir à une démocratie

DISCLAIMER: Toutes les opinions affichées dans cette colonne reflètent l'avis de l'auteur, pas celle d'EURACTIV.COM Ltd.

Au-delà de la joie immédiate qui résulte des révolutions au Moyen-Orient et en Afrique du nord, il est difficile de savoir quelles en seront les conséquences à long terme, comme la possibilité d'une instabilité croissante, voie d'une guerre civile. La démocratie ne s'établira ni facilement, ni rapidement par la seule vertu des élections, mais plutôt via le développement lent et stable de partis politiques, de la société civile et de groupes d'intérêt, écrivent l'eurodéputé britannique conservateur Nirj Dava et Samantha Feinstein dans un commentaire envoyé en exclusivité à EURACTIV.

Ce commentaire a été rédigé en exclusivité pour EURACTIV par l'eurodéputé britannique conservateur Nirj Deva, vice-président de la commission sur le développement international du Parlement européen, et Samantha Feinstein, ancienne fonctionnaire de l'International Rescue Committee pour le Moyen-Orient.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.