Sauvegarder le service universel exige une solution de financement durable

Szabo_Pal_big.jpg

Alors que les règles de libéralisation des marchés postaux en Europe doivent être adoptées le 1er janvier, Pál Szabó, PDG de la poste hongroise (Magyar Posta), met en avant un certain nombre de mauvaises expériences dans les pays ayant déjà ouvert leur marché postal à la concurrence. Il souligne la nécessité de trouver une solution de financement durable pour permettre aux opérateurs de continuer à fournir un service de qualité de distribution du courrier aux citoyens.

Pour lire une version résumée de l’entretien, cliquez ici.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer