Les défenseurs de la sécurité routière voient le bout du tunnel

isla-bella-tunnel-schweiz.jpg

La sécurité dans les 10 tunnels les plus encombrés d’Europe s’améliore, selon le 13e test de l’European Tunnel Assessment Programme (EuroTAP), qui a attribué une très bonne mention au tunnel Wattkopf en Allemagne et au tunnel des Tauern en Autriche.

Cette étude a toutefois constaté que deux tunnels suisses, celui du Gubrist et celui d'Isla Bella, pourraient encore être améliorés, notamment en ce qui concerne les voies d'évacuation et les systèmes de protection contre les incendies.

« Les derniers résultats d'EuroTAP indiquent que, ces dernières années, des améliorations importantes ont été apportées à la sécurité dans les tunnels », a déclaré Jacob Bangsgaard, le directeur du bureau bruxellois de la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

« Elles ont été encouragées par la législation qui a exigé des rénovations, des normes plus élevées et des nouveaux programmes de sécurité dans les tunnels », a-t-il ajouté.

Les travaux de construction à grande échelle s'assureront toujours que les tunnels européens répondent à la directive de 2004 concernant les exigences de sécurité minimales applicables aux tunnels du réseau routier transeuropéen. Cette directive vise à rendre tous les tunnels du continent sûrs d'ici 2019.

Elle s'inspire en partie d'un incendie catastrophique survenu dans le tunnel des Tauern en Autriche, qui a fait 12 morts et 42 blessés en 1999.

Les exploitants de tunnels se sont dits particulièrement satisfaits que le tunnel des Tauern soit l'un des deux tunnels à avoir reçu la mention « très bon » au test d'EuroTAP, avec le tunnel de Roer aux Pays-Bas.

Six autres tunnels ont reçu la mention « bon » : Schweizerhalle en Suisse, Allach et Wattkopf en Allemagne, Dervio, Colle Capretto et San Pellegrino en Italie.

Aucun tunnel n'a reçu de mention négative, mais les tunnels du Gubrist et d'Isla Bella en Suisse ont été jugés « acceptables », car il n'y a pas de garage, de bande d'arrêt d'urgences, de haut-parleur dans les tubes du tunnel, de portail ou de sortie de secours.

« Ces éléments sont essentiels pour informer les usagers du tunnel quant aux risques en cas d'urgence ou de leur donner des consignes », peut-on lire dans cette étude.

Avec une vitesse maximale de 100 km/h et un volume quotidien de plus de 100 000 véhicules, le tunnel du Gubrist est le théâtre de nombreux accidents.

Dans l'ensemble, la tendance de la sécurité était toutefois « positive » et s'améliorait, selon les auteurs de l'étude. « Les exploitants de tunnel ont réagi rapidement aux tests indépendants menés par EuroTAP », a indiqué M. Bangsgaard.

Prochaines étapes

  • 2019 : date butoir pour que les tunnels européens remplissent les exigences de sécurité présentées dans la directive de 2004 sur les exigences de sécurité minimales applicables aux tunnels

Plus d'information

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.